Meilleurs romans 2013 : le classement des ventes et des internautes

Autres articles sur des sujets voisins > Meilleurs romans d’aventures et meilleurs policiers : le classement des ventes et des internautes> les meilleurs essais> les meilleures bandes dessinées 2012 Les sources de cet article pour les ventes 2012 : Palmarès de L’Express, edistat, Fnac.com Le système de notation des internautes **** Livres notés sur babelio.com de 5 à 3.6 *** Livres notés sur babelio.com de 3.5 à 3.2 ** Livres notés sur babelio.com entre 3.2 et 2.

> Les meilleurs romans 2012

> Les romans de la rentrée 2013

Novembre – Décembre

cvt_LAnalphabete-qui-savait-compter_4217L’analphabète qui savait compter ***

Jonas Jonasson

Parution : octobre 2013.

En un mot : Contre le destin.

L’histoire : Tout semblait vouer Nombeko Mayeki, petite fille noire née dans le plus grand ghetto d’Afrique du Sud, à mener une existence de dur labeur et à mourir jeune dans l’indifférence générale. Tout sauf le destin. Et sa prodigieuse faculté à manier les nombres.

L’avis des internautes 3.48/5

cvt_Vengeance-en-Prada--Le-retour-du-Diable_9841Vengeance en Prada – Le retour du diable *

Lauren Weisberger

Parution : novembre 2013.

En un mot : Le diable est toujours là.

L’histoire : Elle lui a fait faire ses quatre volontés, l’a pliée au moindre de ses caprices, l’a persécutée du matin au soir. Finalement, l’ego de Miranda Priestly, directrice du prestigieux magazine de mode new-yorkais Runway, aura eu raison de la détermination de sa jeune assistante Andrea. Mais dans l’adversité, il faut savoir faire front…

L’avis des internautes 2.5/5

cvt_Ainsi-resonne-lecho-infini-des-montagnes_3309Ainsi résonne l’écho infini des montagnes ****

Khaled Hosseini

Parution : novembre 2013.

En un mot : de l’orient à l’occident (et inversement)).

L’histoire : A 10 ans, Abdullah est séparé de sa petite sœur Pari. Lui est resté en Afghanistan quand elle a grandi en Occident… Après les Cerfs-volants de Kaboul, un autre récit poignant sur un peuple disloqué.

L’avis des internautes 4.24/5 

cvt_Le-quatrieme-mur_4962Le quatrième mur ****

Prix Goncourt des lycéens 2013

Sorj Chalandon

Parution : août 2013.

En un mot : le théâtre à l’épreuve du réel.

L’histoire : De discours sans conséquence de militant en une promesse à un mourant, Georges se retrouve en pleine guerre du Liban. Il caresse le fol espoir d’y monter une pièce de théâtre comme une pause dans la guerre. Une expérience barbare qui va le marquer irrémédiablement.

L’avis des internautes 4.4/5

cvt_Plonger_6922Plonger ***

Grand prix du roman de l’Académie française 2013

Christophe Ono-Dit-Biot

Parution : août 2013

En un mot : A la recherche d’un amour perdu.

L’histoire : «Ils l’ont retrouvée comme ça. Nue et morte. Sur la plage d’un pays arabe. Avec le sel qui faisait des cristaux sur sa peau.» Un homme enquête sur la femme qu’il a passionnément aimée. Elle est partie il y a plusieurs mois, pour une destination inconnue, le laissant seul avec leur petit garçon.

L’avis des internautes 3.58/5

cvt_Une-vie-entre-deux-oceans_2922Une vie entre deux océans ****

Margot Stedman

Parution : octobre 2013.

En un mot : Les liens du coeur et du sang.

L’histoire : Libéré de l’horreur des tranchées où il a combattu, Tom Sherbourne, de retour en Australie, devient gardien de phare sur l’île de Janus, une île sur les Lights, sauvage et reculée. Un bonheur peu à peu contrarié par l’impossibilité d’avoir un enfant. Jusqu’à ce jour d’avril où un dinghy vient s’abîmer sur le rivage, abritant à son bord le cadavre d’un homme et un bébé sain et sauf. Isabel demande à Tom d’ignorer le règlement, de ne pas signaler « l’incident » et de garder avec eux l’enfant. Une décision aux conséquences dévastatrices… Un premier roman plébiscité dans le monde entier qui interroge les liens du coeur et du sang.

L’avis des internautes 4.25/5

cvt_La-derniere-fugitive_1754La dernière fugitive ***

Tracy Chevalier

Parution : octobre 2013.

En un mot : Etats-Unis 1850.

L’histoire : Quand Honor Bright se décide à franchir l’Atlantique pour accompagner, au coeur de l’Ohio, sa soeur promise à un Anglais fraîchement émigré, elle pense pouvoir recréer auprès d’une nouvelle communauté le calme de son existence de jeune quaker : broderie, prière, silence. Mais l’Amérique de 1850 est aussi périlleuse qu’enchanteresse…

L’avis des internautes 3.83/5

34328_aj_m_3806Le secret du docteur Barry

Ouellette Sylvie

Parution : septembre 2013

En un mot : A corps perdu.

L’histoire : Au XIXe siècle au Royaume-Uni, la jeune Margaret Bulkley afin de réaliser son rêve – devenir médecin – se fait passer dès son plus jeune âge pour un garçon. Engagée dans l’armée après de brillantes études, elle va, au cours de ses voyages, devenir une pionnière de la médecine préventive et un personnage aux excentricités réputées. Mais comment vivre continuellement en camouflant son corps et ses pulsions de femme ; comment concilier sa véritable nature à la passion dévorante pour son métier ?

L’avis des internautes 4.4/5 

Octobre 2012

cinq-jours-douglas-kennedyCinq jours ****

Douglas Kennedy

Parution : octobre 2013.

En un mot : Madame Bovary aujourd’hui. 

L’histoire : Laura et Richard. Deux inconnus qui pendant cinq jours se découvrent, se confient et vivent une formidable histoire d’amour, aussi passionnelle que fugace.

L’avis des internautes 4.5/5

L’avis de la critique : – Le Figaro : « Douglas Kennedy profite d’un certain succès en France. Mais son dernier roman, Cinq Jours, ressemble à un mauvais remake de Madame Bovary. »

BillieBillie ****

Anna Gavalda

Parution : septembre 2013.

En un mot : enfance fracassée.

L’histoire : « Franck, il s’appelle Franck parce que sa mère et sa grand-mère adoraient Frank Alamo ( Biche, oh ma biche, Da doo ron ron, Maillot 38-37 et tout ça ) (si, si, ça existe…) et moi, je m’appelle Billie parce que ma mère était folle de Michael Jackson (Billie Jean is not my lover / She’s just a girl etc. ) . Autant dire qu’on ne partait pas avec les mêmes marraines dans la vie et qu’on n’était pas programmés pour se fréquenter un jour…»

L’avis des internautes 3.47/5

L’avis de la critique : – Le Figaro : « On a perdu Anna Gavalda. Éparpillée façon puzzle. On cherche vainement quelques petits morceaux à recoller. En vain. Le poncif a remplacé la justesse, la grossièreté a remplacé l’insolence. Reste peut-être le culot de l’entreprise de démolition de la petite entreprise Gavalda. À ce point-là, c’est assez sidérant. »

la-garconniereLa garçonnière ****

Hélène Grémillon

Parution :  août 2013.

En un mot : entre polar et drame conjugal. 

L’histoire : Accusé du meurtre de sa femme, Vittorio Puig, un psychanalyste réputé, ne peut compter que sur l’aide d’Eva Maria, sa patiente, pour l’aider à prouver son innocence. 

L’avis des internautes 4.17/5

L’avis de la critique : – L’Express: « C’est à un grand mélodrame criminel que nous convie la jeune romancière, révélée en 2010 avec Le Confident. »

Canada

Richard Ford

Parution : août 2013.

En un mot : roman d’initiation.

L’histoire :  Canada est le récit d’un jeune en fuite au sein d’une nature magnifique, parmi des hommes pour qui seule compte la force brutale.

L’avis des internautes

L’avis de la critique

imagerepository.ashxUn jour je m’en irai sans en avoir tout dit

Jean D’ Ormesson

Parution : août 2013.

En un mot : Le sel de la vie. 

L’histoire : En complément à son précédent roman«C’est une chose étrange à la fin que le monde», J. d’Ormesson propose une réflexion sur le monde autour de trois axes : la société, l’amour et l’univers. Il juxtapose des histoires sentimentales à des considérations philosophiques.

L’avis des internautes

L’avis de la critique

Septembre

C_Lextraordinaire-voyage-du-fakir-qui-etait-reste-c_7935L’extraordinaire voyage du fakir qui était reste coincé dans une armoire Ikea ****

Romain Puértolas

Parution : août 2013.

En un mot : le livre le plus déroutant de cette rentrée littéraire.

L’histoire : une histoire d’amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d’une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle.

L’avis des internautes 4/5

L’avis de la critique : Le Nouvel Obs : « Ces tribulations, qui empruntent à Gérard Oury et aux Monty Python pour l’action, à Michel Audiard pour les dialogues, sont écrites avec une virtuosité comique dont le roman français semblait avoir fait le deuil. » – L’Express : « Une intrigue à peu près aussi compliquée -mais plus drôle- qu’un mode d’emploi Ikea. »

cvt_Chambre-2_9297Chambre 2 ****

Julie Bonnie

Parution : août 2013.

En un mot : le Prix du Roman Fnac 2013.

L’histoire : Travailler en maternité : du bonheur à l’état pur ? Pas tout à fait. Manque de temps, hiérarchie, commérages, discours hospitalier fragilisent Béatrice, auxiliaire de puériculture hypersensible, confrontée toute la journée à un tsunami d’émotions.

L’avis des internautes 4.17/5

L’avis des critiques : Le Monde : « C’est un livre de deuils et de renaissances. Un hymne heurté, d’une grâcieuse simplicité, aux inadaptés, à ceux qui se relèvent difficilement d’avoir connu le malheur ou le bonheur, et qui doivent pourtant avancer. » – La Libre Belgique : « Un roman charnel, hommage touchant au corps des femmes »

Au-revoir-la-hautAu revoir là-haut ****

Pierre Lemaitre

Parution : août 2013.

En un mot : Le futur Goncourt (en tout cas un prix littéraire)

L’histoire : Sur les ruines du plus grand carnage du XXe siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale.

L’avis des internautes 4.56/5 (13/09/13)

L’avis des critiques : Les Echos : « Jetez-vous sur le roman de Pierre Lemaître « Au revoir là-haut ». Récit efficace, style impeccable, sens de l’humour et du tragique, c’est une réussite. De celles qui réconcilient la littérature populaire et la littérature tout court. De celles qui pourraient réconcilier le grand public avec le Goncourt. » – Le Figaro : « Les rebondissements sont multiples, et la chute, très réussie, tient à la fois de la tragédie antique et de l’histoire d’amour la plus émouvante. Grâce à une construction romanesque efficace, l’auteur parvient à sortir de la littérature de genre sans se renier le moins du monde. » – L’Express : « Auteur reconnu pour ses thrillers, Pierre Lemaitre change de cap et de dimension pour un roman saisissant, et politiquement incorrect, sur la Grande Guerre. Au revoir là-haut est un des temps forts de cette rentrée.  » – Le Point : « Touffu, hyperdocumenté, le roman est bâti sur une intrigue très efficace, qui fait oublier ses quelques longueurs. »

Le-cas-Eduard-EinsteinLe cas Eduard Einstein ***

Laurent Seksik

Parution : août 2013.

En un mot : Dur, dur d’être le fils d’Albert.

L’histoire : Une mère laisse son fils de 19 ans à la clinique psychiatrique de Zurich. Il s’agit d’Eduard Einstein, le fils d’Albert, qu’elle a élevé seule après le départ de son mari.

L’avis des internautes 4.4/5 (13/09/13)

L’avis des critiques : –

Juillet – août 2013

La-nostalgie-heureuseLa nostalgie heureuse ***

Amélie Nothomb 

Parution : août 2013.

En un mot : quand la fiction devient réalité. Et inversement.

L’histoire : 23 ans après l’histoire de son roman « Ni d’Eve, ni d’Adam », Amélie Nothomb retourne, suivie d’une équipe de télévision sur les traces de sa jeunesse au Japon et à la recherche de ce fameux fiancé parfait qu’elle a décidé de fuir il y a si longtemps…

L’avis des internautes 3.25/5  (22/08/13)

L’avis des critiques : La Libre Belgique : Un livre humain, sans forfanterie ni délire, une petite chose mais juste. Comme si, cette année, dans la crise de la mi-vie, Amélie Nothomb avait besoin de souffler et de retrouver ce qu’elle appelle « la nostalgie heureuse ».

Les-perroquets-de-la-place-dArezzo_9616Les perroquets de la place d’Arezzo **

Eric-Emmanuel Schmitt

Parution : août 2013.

En un mot : le roman des comportements amoureux de notre temps.

L’histoire : Autour de la place d’Arezzo, où les grands platanes ont été envahis par les perruches et les perroquets, vit une des populations les plus huppées de Bruxelles. 

L’avis des internautes 2/5 (22/08/13)

L’avis des critiques : Le Figaro : « L’auteur teinte Les Perroquets de la place d’Arezzo […] d’une touche de sensualité pour mieux décrypter le sentiment amoureux de notre époque. Il lui faut près de 730 pages pour s’épancher. Le cœur a toujours ses raisons. » – La Libre Belgique : « Ces « perroquets » sont plus un divertissement, un feuilleton, que de la grande littérature, mais ils feront passser un moment agréable à réfléchir aux promesses et aux ravages du désir. »

cvt_Au-revoir-la-hautAu revoir là-haut ***

Pierre Lemaitre

Parution : août 2013.

En un mot : une fresque magistrale, un aspect méconnu de la Grande guerre.

L’histoire : Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d’eux. Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants. 

L’avis des internautes 3,5/2 (24/08/13)

L’avis des critiques : L’Express : « Lisez ce livre démesuré, vous en sortirez médusé » – Le Figaro : « Le style sec de l’auteur convient parfaitement à cette évocation sans concession d’une France plutôt encombrée par les survivants de la génération perdue. Lemaitre mitraille, les masques tombent. » – Le Point : « Touffu, hyperdocumenté, le roman est bâti sur une intrigue très efficace, qui fait oublier ses quelques longueurs. »

laisse moi te posséderLaisse-moi te posséder ****

Beth Kery

Parution : juin 2013.

En un mot : Sexe et sentiment.

L’histoire : Il l’attire, la possède. Et elle aime ça.Elle est jeune, innocente. Il ne peut résister.

L’avis des internautes 4/5

L’avis des critiques –

possede moiPossède-moi – T2 **

Parution : juillet 2013.

En un mot : Des sentiments ? De la passion à l’état brut.

L’histoire : Tout ce qu’il veut, il l’obtient. Et ce qu’il veut par-dessus tout, c’est Nikki. 

L’avis des internautes 3/5

L’avis des critiques : –

Juin 2013

Pour-trois-couronnesPour trois couronnes **

François Garde

Parution : mai 2013.

En un mot : un siècle d’aventure et de rebondissements.

L’histoire : Dans le bureau de feu Thomas Colbert, un magnat du commerce maritime, Philippe Zafar, le jeune préposé au classement des archives, découvre un bref texte manuscrit, fort compromettant pour celui qui s’en avérerait l’auteur.

L’avis des internautes 3.08/5  (02/07/13) 

L’avis de la critique : Les Echos : Avec « Pour trois couronnes », œuvre palimpseste, on en a vraiment pour son argent : une énigme de polar, des atmosphères tropicales, un portrait cruel de patron, des histoires d’amour et d’héritage, des notations érudites sur la numismatique. – L’Express : Si vous demandez à un roman d’être un tapis volant, de vous emmener vers de fabuleux horizons, de vous surprendre jusqu’à la dernière page, précipitez-vous sur celui-ci.

ZENITER-Alice--sombre-dimancheSombre dimanche ***

Prix du Livre Inter 2013

Alice Zeniter

Parution : janvier 2013.

En un mot : Un dégradé de lumière et de nostalgie.

L’histoire : Le jeune Imre grandit dans un monde opaque de non-dits et de secrets familiaux. A la chute du Mur, au lieu de poursuivre ses études, il se fait embaucher dans un sex shop puis rencontre une jeune Allemande qui incarne pour lui le mythe de l’Ouest libre et heureux.  

L’avis des internautes 3.7/5 (02/07/13) 

L’avis des critiques : Le jury du Livre Inter a salué à l’unanimité le livre de Alice Zeniter! Leurs critiques sont dithyrambiques et donnent vraiment l’envie de le lire – Télérama : Avec maîtrise, sans aucun pathos et en jouant habilement de la chronologie, Alice Zeniter dresse une fascinante saga. – L’Express : Dans Sombre dimanche, le troisième roman d’Alice Zeniter, le lecteur suit quinze ans de la vie d’une famille de trois générations, avec les instants vécus qui laissent place à la mélancolie et aux tristes souvenirs. Ce sont aussi près de cinquante ans d’une Hongrie sous l’emprise soviétique. – Libération : Alice Zeniter dépeint la vie somnambulique au temps du communisme.

 7760717767_a-moi-seul-bien-des-personnagesA moi seul bien des personnages ****

John Irving

Parution : avril 2013.

En un mot : un livre d’apprentissage.

L’histoire : Bill est un adolescent troublé par son attirance pour la bibliothécaire de sa ville: la mystérieuse Miss Frost, mais aussi pour ses camarades lutteurs… 

L’avis des internautes 3.98/5

L’avis de la critique : Le Monde : A moi seul bien des personnages fait naître, comment dire ?, une joyeuse impression de retrouvailles […] Ironie ravageuse, provocation tranquille, obsessions burlesques, débauches priapiques, sexe et névroses à tous les étages… : c’est bien du meilleur Irving qui nous parvient aujourd’hui. – Cyberpresse: À moi seul bien des personnages, a le pouvoir d’évocation et le souffle épique de son célèbre Monde selon Garp, façon XXIe siècle. Diversité sexuelle, LGBT, sida mais aussi tous les motifs récurrents de l’oeuvre d’Irving figurent dans cette vie de Billy Abbott, racontée à la première personne du singulier. – Le Nouvel Obs : Le grand écrivain américain publie un formidable roman qui retrace, depuis les années 1950, une autre histoire de la sexualité et de l’homosexualité aux Etats-Unis. Rencontre en pleine actualité du mariage pour tous. – L’Express : Dans le foisonnant A moi seul bien des personnages, John Irving évoque cette fois le destin d’un homme bisexuel, des années 1950 à 2010, en proie aux doutes et à l’intolérance de son époque. Un livre qui trouve un écho certain avec l’actualité récente, mais qui confirme surtout la maestria d’un romancier encore passablement énervé.

Mai 2013

juste avant le bonheurJuste avant le bonheur ****

Prix Maison de la Presse 2013

Agnès Ledig

Parution : mai.

En un mot : un conte de fée moderne.

L’histoire : Parce qu’elle pleure quand il passe à sa caisse, Paul va l’inviter en Bretagne et c’est le début d’une histoire touchante sur l’amitié, la vie et ses épreuve

L’avis des internautes 4.2/5 (30/05/13)

L’avis de la critique : Le Figaro : Juste avant le bonheur n’a pas le côté artificiel du feel good book qui pastellise les idées noires des lecteurs à coups de recettes cousues de fil blanc. Ça sonne juste comme une expérience vécue.

beautiful_bastard_bookBeautiful Bastard

Christina Lauren

Parution : mai.

En un mot : le nouveau « sex-seller ».

L’histoire : Beautiful Bastard met en scène la relation tumultueuse et torride entre un patron odieux et exigeant, l’irrésistible Bennett Ryan, et sa jeune collaboratrice, la superbe Chloé Mills, forte tête promise à un brillant avenir. 

L’avis des internautes 3.79/5

L’avis de la critique : L’Express : Pour être dans le coup, dites BB! C’est que Beautiful Bastard pourrait devenir le nouveau « sex-seller » à la mode, qui s’inscrit certes dans la veine de Cinquante Nuances de Grey, mais en bien mieux.

Avril 2013

immortelle randonnéeImmortelle randonnée – Compostelle malgré moi ****

Jean-Christophe Rufin

Parution : avril.

En un mot : Communion avec le genre marchant.

L’histoire : Jean-Christophe Rufin a rejoint Compostelle par le Chemin du Nord, le plus sauvage, celui qui longe la mer. Ce qu’il rapporte de ces 900 km à pied est la perception d’une humanité poétique et touchante.

L’avis des internautes 4.33/5 (30/05/13)

L’avis de la critique : Le Figaro : Mais cet homme en nage a tout de même traversé les Pyrénées, en route vers Compostelle par le chemin du nord – la montagne. À voir son air hagard, il semble avoir souffert. Et pourtant, à première vue, son récit est alerte, rempli de notations drôles et lucides. Il porte un titre intrigant: Immortelle randonnée

bloody-miamiBloody Miami ****

Parution : mars 2013.

En un mot : soleil brulant.

L’histoire : Une fresque de la vie à Miami dans les années 2010 où les Cubains règnent en maîtres. Tout le spectre social est représenté : un policier cubain exilé pour avoir sauvé un émigrant clandestin venu de La Havane, une jeune femme de 24 ans usant de ses charmes pour faire partie des classes privilégiées etc… – Les Echos : Vous allez l’avaler d’une traite et l’adorer sans doute… « Bloody Miami », le nouveau roman choc de Tom Wolfe, est un cocktail d’Amérique bien frappé. […] Quid de l’intrigue ? Elle est diablement efficace. – Libération : Fan d’auteurs naturalistes comme Zola ou Balzac, le dandy américain signe un thriller bouillonnant.

L’avis des internautes 4.33/5 (21/04/13)

L’avis des critiques : L’Express : Il revient à la charge avec Bloody Miami, un brûlot déguisé en polar, où, cette fois, il dénonce les ravages du communautarisme dans la ville la plus chic des Etats-Unis, Miami, nouvelle « Immigration City » au coeur de laquelle « tout le monde déteste tout le monde », au nom de la mixité… – 

le-flutiste-invisibleLe flûtiste invisible ****

Philippe Labro

Parution : mars 2013.

En un mot : Amour, amour…

L’histoire : «Sur un paquebot qui va vers l’Amérique, un jeune homme rencontre une femme qui lui fait perdre toute innocence. Dans un bistrot, un inconnu vient me dire : « Je vous ai eu dans ma ligne de mire, en Algérie. » 

L’avis des internautes 3.71/5 (21/04/13)

L’avis des critiques :

Mars 2013

DemainDemain ****

Guillaume Musso

Parution : mars 2013.

En un mot : jeu de piste.

L’histoire : Emma vit à New York. À 32 ans, elle continue de chercher l’homme de sa vie. Matthew habite à Boston. Il a perdu sa femme dans un terrible accident et élève seul sa fille de quatre…

L’avis des internautes 4.43/5 (15/03/13)

L’avis de la critique : L’Express : Comme dans un jeu de piste, Musso lâche ça et là quelques indices tout en préservant un suspense absolu. L’écriture, très ordinaire, laisse les mots filer les uns après les autres. – Le Figaro : Musso montre une nouvelle fois sa capacité à bâtir une intrigue bien ficelée qui, malgré quelques passages un peu trop rocambolesques, ne décevra pas ses fidèles lecteurs.

la premiere choseLa première chose qu’on regarde ***

Grégoire Delacourt

Parution : mars 2013.

En un mot : quand l’incroyable se produit…

L’histoire : Le 15 septembre 2010, Arthur Dreyfuss, en marcel et caleçon Schtroumpfs, regarde un épisode des Soprano quand on frappe à sa porte. Face à lui : Scarlett Johansson. Il a vingt ans, il est garagiste. Elle en a vingt-six.

L’avis des internautes 3.57/5

L’avis de la critique : Le Figaro : ce nouveau roman est beaucoup plus féroce que le précédent, plus noir également. Grégoire Delacourt montre encore une fois son inclinaison pour les personnages fragiles, marqués par des deuils ou des disparitions subites. – Les Echos : Avant d’être le roman du désenchantement, du sortilège maléfique, « La première chose que l’on regarde » est d’abord un ouvrage furieusement sensible, poétique et féroce. Le meilleur à ce jour de Delacourt. – Cyberpresse : Un beau roman, sur «la première chose qu’on regarde» chez l’autre, soit le physique, la beauté, les apparences.

fleur de tonerreFleur de tonnerre ****

Jean Teulé

Parution : mars 2013.

En un mot : quand la mort rodait…

L’histoire : Au début du XIXe siècle, partout en Bretagne, couraient encore les légendes les plus extravagantes. Le soir, au creux des fermes, on évoquait avec frayeur les apparitions de l’Ankou

L’avis des internautes 4/5 (13/03/13)

L’avis de la critique : Les Echos : Restent de belles scènes poétiques, dramatiques, lyriques ou drolatiques : les naufrageurs pilleurs d’épaves, la mort du père de Fleur de tonnerre, les scènes de bordel à Port-Louis ou les pathétiques aventures des Bouvard et Pécuchet de la quête capillaire à l’enseigne de la « Bouclette normande ». Kenavo. – La Libre Belgique : Jean Teulé signe un roman divertissant qui fait pourtant froid dans le dos.

Regarde-moi – La trilogie Crossfire T2

Sylvia Day

Parution : mars 2013.

En un mot : une relation magnifiquement destructrice.

L’histoire : Gideon Cross. Aussi parfait et séduisant à l’extérieur que tourmenté et brisé à l’intérieur. Il était une flamme vive et brûlante qui m’attirait dans les plus sombres des plaisirs. Je ne pouvais rester loin de lui. Je ne le voulais pas. Il était mon addiction…

L’avis des internautes 4/5

L’avis de la critique –

un sentiment plus fortUn sentiment plus fort que la peur ****

Marc Levy

Parution : février 2013.

En un mot : mortelle aventure.

L’histoire : Dans l’épave d’un avion emprisonné sous les glaces du mont Blanc, Suzie Baker retrouve le document qui pourrait rendre justice à sa famille accusée de haute trahison.

L’avis des internautes 3.93/5 (13/03/13)

L’avis de la critique : L’Express : Le test de la page 99: séduira sans conteste les fans, qui se régaleront des ingrédients clés de la recette Marc Levy: […] Les autres suivront le précepte de Suzie qui, répondant à la question « Vous ne faites pas visiter? », assène « Non, je n’y tiens pas. » Le plus drôle est que parmi ceux-là, beaucoup n’ont jamais ouvert un Marc Levy. – Le Figaro : Un Sentiment plus fort que la peur, cocktail bien dosé de romance et de thriller, se boit facilement.

Février 2013

6h4106h41 ****

Jean-Philippe Blondel 

Parution : janvier 2013

En un mot : incroyable huit-clos

L’histoire : Cécile et Philippe ne se sont pas vus depuis 27ans et les voilà assis l’un à côté de l’autre dans le train qui relie Troyes à Paris. Un trajet d’une heure trente, durant lequel les souvenirs de leur histoire passée vont resurgir avec une étonnante clarté… 

L’avis des internautes 4.14/5 (06/02/13)

L’avis de la critique 

sex in the kitchenSex in the kitchen ****

Octavie Delvaux

Parution : janvier 2013

En un mot : 

L’histoire : D’un jour à l’autre, la petite vie de Charlotte va basculer. Elle plaque son mec, un nouveau directeur aussi odieux qu’irrésistible débarque dans sa boîte et un mystérieux admirateur lui fait des avances carrément indécentes…

L’avis des internautes 5/5 (06/02/13)

L’avis de la critique –

une fille qui danseUne fille qui danse ****

Julian Barnes

Parution : janvier 2013

En un mot : Retour vers le passé.

L’histoire : Ceux qui veulent nier le passage du temps disent : quarante ans, ce n’est rien, à cinquante ans on est dans la fleur de l’âge, la soixantaine est la nouvelle quarantaine et ainsi de suite. 

L’avis des internautes 4/5 (06/02/13)

L’avis de la critique : L’Express: « Derrière la quête et les souvenirs de Tony, Julian Barnes capte avec virtuosité le mouvement du monde et d’une époque » – Le Figaro : « La brièveté du roman n’a d’égale que sa profondeur. Cela donne le vertige. » – La Libre Belgique : « De sa plume sensible, délicate et rusée, Julian Barnes signe un opus plus grave et moins cynique que parfois. Où la vérité, insoupçonnable, insoupçonnée, aura le dernier mot face à l’assemblage de la mémoire »

dolfiDolfi et Marilyn

François Saintonge

Parution : janvier 2013

En un mot : Et si le passé revenait ?

L’histoire : Paris, 2060. Après le clonage des êtres vivants, la loi autorise celui des personnes mortes depuis au moins soixante-dix ans. Et si l’un des clones d’Adolf Hitler avait été gagné à la tombola, par un gamin et son père, spécialiste de l’Histoire du XXe siècle ?

L’avis des internautes –

L’avis de la critique : Le Monde : « Le ton est ironique, constamment pince-sans-rire, mais comment être plus efficace quand il s’agit, à travers une fable, de montrer l’horreur humaine ? Chaque fois qu’un coin du voile de la comédie se lève sur de plus ténébreux aperçus, l’effroi grandit. »

profanesProfanes ****

Jeanne Benameur

Parution : janvier 2013

En un mot : la dernière opération.

L’histoire : Ils sont quatre, ils ne se connaissent pas mais ils vont rythmer la vie du docteur Octave Lassalle qui les a soigneusement choisis comme on compose une équipe — comme avant autour de la table d’opération, mais cette fois-ci, c’est sa propre peau qu’il sauve, sa propre sortie qu’il prépare. 

L’avis des internautes 4.82/5 (06/02/13)

L’avis de la critique –

Janvier 2013

cinquante nuancesCinquante nuances plus sombres, T2 ****

E.L. James

Parution : janvier 2013.

En un mot : Le deuxième volet de la trilogie Fifty Shades.

L’histoire : Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Ana Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d’éditrice. Mais son désir pour Grey occupe toujours toutes ses pensées…

L’avis des internautes 3.62/5 (11/01/13)

L’avis de la critique : La Libre Belgique : « Sans surprise, on retrouve, dans ces plus sombres « Nuances », les ingrédients du tome 1: amour et humour, élans de révolte, et séquences qui heurteront les palais délicats. Mais qualifier cette œuvre d’insignifiante serait injuste, même si elle ne pèse guère, littérairement parlant. »

JE VAIS MIEUXJe vais mieux ****

David Foenkinos

Parution : janvier 2013.

En un mot : Vous avez dit psychosomatique ?

L’histoire : Un mystérieux mal de dos va bouleverser la vie bien rangée du narrateur en devenant le symptôme des non-dits, des frustrations et des échecs dont son existence était pleine.

L’avis des internautes5/5 (20/01/13)

L’avis de la critique : Le Point : « le livre le plus abouti et le mieux construit de Foenkinos » – Ouest France : « Fin observateur des comportements humains, ce Parisien y ajouteune bonne dose d’humour et de fantaisie. » – RTL : « Gravité et fantaisie garanties ! »

heureux les heureuxHeureux les heureux ****

Yasmina Reza

Parution : janvier 2013

En un mot : Violence de la vie conjugale.

L’histoire : Je me suis souvenue de ce qui m’avait enchaînée à Igor Lorrain. Non pas l?amour, ou n?importe lequel des noms qu(on donne au sentiment, mais la sauvagerie.

L’avis des internautes 4/5 (11/01/13)

L’avis de la critique : Le Figaro : « Yasmina Reza, c’est Beckett en bigoudis » – Télérama : « En femme de théâtre accomplie, dans ce roman qui pourrait être aussi une suite de brillants monologues pour la scène, Yasmina Reza excelle pourtant à inscrire les labyrinthes et marécages indicibles, voire impensables, de tout un chacun. Les émotions, cette sorcière connaît, et nous en révèle même ici encore d’insoupçonnables, d’insoupçonnées. D’inconsolables. »

tout s'est bien passéTout s’est bien passé ****

Emmanuelle Bernheim

Parution : janvier 2013

En un mot : La fin du père

L’histoire : Victime d’un AVC, physiquement diminué, l’esthète et collectionneur André Bernheim, le père de l’auteure, demande à sa fille de l’aider « à en finir ».

L’avis des internautes 5/5 (11/01/13)

L’avis de la critique : Télérama: « un dessin au trait, précis, rauque, suffocant de justesse et de chagrin. » – Libération: « Deux ou trois propos cruels et crus rapportés par Emmanuèle Bernheim pourraient, chez un autre écrivain, alimenter un règlement de comptes. Ici, les comptes sont apurés. Il n’y a qu’une immense tendresse, traduite en caresses, en piques, en blagues, en refrains des familles. »

tombeau de nicolas 1erTombeau de Nicolas 1er, avènement de François IV – Chronique du règne de Nicolas Ier T6

Patrick Rambaud

Parution : janvier 2013

En un mot : Chroniques présidentielles et littéraires

L’histoire : Dans ce dernier volume de la Chronique du règne de Nicolas ier, Patrick Rambaud fait ses adieux irrévérencieux au Prince sortant, non sans observer les premiers pas, bien normaux et chahutés, de François IV et de la Marquise de Pompatweet…

L’avis des internautes –

L’avis des critiques : L’Express : « Toujours aussi piquant, méchant, très informé. »

mon pire ennemiMon pire ennemi est sous mon chapeau ****

Laurent Bénégui

Parution : août 2012

En un mot : les ravages du chômage et de l’âge

L’histoire : En couple avec Juliette, de vingt ans sa cadette, un chercheur se lance dans des larcins pour lui cacher qu’il est au chômage…

L’avis des internautes3.8/5 (03/01/13)

L’avis des blogueurs : Les 8 plumes : « A la fois drôle et un rien intrigant. »

> Les meilleurs romans 2012

Publicités